Sunday, 12 October 2014

Français : la trente-quatrième semaine

     Je continuais à écrire cette dissertation maudite. Le mot après le mot, alors la pause longue, quelques mots de plus, une phrase, deuxième, troisième... C'était plus épuisant que creuser le sol dans un grand jardin. J'ai horreur d'écrire. Mais quand j'étais adolescent, je voudrais devenir l'écrivain. Je ne savais pas que le processus d'inventer les phrases serait autant horrible et que l'acte d'écrire serait si exténuant !
     Pourtant j'ai fini l'antithèse et j'ai commencé la thèse. Elle abordera le thème des liaisons interculturelles c'est-à-dire la language, l'école, les médias, les festivals et les associations qui aident à partager les idées et à propager la culture francophone. Je ne sais pas encore tout et il me faut fouiller les matériaux du cours et l'Internet. Ensuite j'essaye d'en composer quelque chose. Ce qui est le plus difficile c'est l'enchaînement des idées pour qu'elles se suivent l'une après l'autre de façon intégrée. Il y a plusieurs possibilités et il est difficile pour moi d'en choisir la meilleure. 
     Finalement j'ai passé l'examen en-ligne vendredi. C'était vraiment sympathique. Il a fallu que je me rappelasse tout le temps de le faire parce que j'avais autant de confiance que je ne m'en souciais pas. J'avais préparé la présentation il y a longtemps, je l'ai raccourci un peu après ce que j'avais vécu samedi donc j'avais assez du temps pour dire tout que je voulais. Il a fallu parler deux minutes sur le sujet de la dissertation, puis il y avait la discussion. Mon examinatrice était de l'Écosse et elle avait le bel accent écossais. Je ne pense pas que j'aie fait d'erreurs ; peut-être je parlais un peu trop vite. Néanmoins j'ai passé et je peux maintenant m'inquiéter pour finir cette dissertation maudite.

No comments:

Post a Comment